20 juil. 2012

Des cornichons au chocolat


Auteur: Philippe Labro, Genre: Contemporain, Pages: 251

Résumé: Stéphanie a 13 ans, un chat confident nommé Garfunkel, du culot, des problèmes - parmi lesquels ses mauvaises notes à la Ferme (le lycée) et la mésentente de ses parents - un goût discutable pour les sandwiches aux cornichons et au chocolat, une vision dérangeante sur les adultes et un style et une verve inimitables. Résumé trouvé sur Livraddict.

Mon avis: Il faut avant tout savoir que la parution de ce livre s'est faite sous le pseudonyme de Stéphanie, et non sous le vrai nom de l'auteur. Philippe Labro a souhaité gardé l'anonymat durant quelques années pour que tout le monde pense que cette histoire ait réellement été écrite par une fille, l'héroïne. Je peux d'or et déjà féliciter l'auteur car il a vraiment réussi à se mettre dans la tête d'une adolescente de 13 ans, pleine de questions, de problèmes, de changements. Je ne pense pas que tout le monde soit capable de faire ça et c'est un pari réussi car, même si l'expérience de l'adolescence est toujours différente pour les uns et les autres, j'ai tout de même réussi à me retrouver dans certains des conflits intérieurs que Stéphanie doit affronter.
Ce livre a déjà plus de 30 ans, alors c'était amusant de voir que les santiags étaient encore à la mode et que la pointe de la technologie c'était le walkman mais l'histoire en elle-même est indémodable. On se rend finalement compte que pour toutes les générations, les problèmes de l'adolescence restent les mêmes et que ce n'est que le processus normal de l'arrivée vers l'âge adulte: la rébellion, les conflits avec les parents qui amènent souvent un dégoût et une incompréhension du "monde des grands", les changements du corps, l'amour. C'est un livre à la fois simple et profond que je conseille à toutes les mamans qui ne comprennent pas, qui ont oublié ce qu'était l'adolescence, et à toutes les jeunes filles qui se sentent seules et perdues car finalement, c'est la même chose pour nous toutes ! :)
L'histoire en elle-même n'a rien d'extravagant, est heureusement car ça la rend plus authentique, plus proche de notre réalité. Mais je dois avouer qu'on ne devine à aucun moment la fin de l'histoire. Après tout, peut-on réellement donner une fin précise à l'adolescence ?

Ma note: 4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire